Le développement des 5 sens chez le bébé

  • par

Le toucher

Saviez-vous que le toucher est le 1er sens à se développer in-utéro, dès la 4e semaine de grossesse ?

A partir du 4e mois de grossesse, le fœtus développe déjà certains reflexes déclenchés par le toucher, comme le réflexe d’agrippement lorsque que quelque chose vient effleurer la paume de sa main (son cordon notamment).

Aussi, dés la 20e semaine, le fœtus réagira de manière plus vive aux stimulations tactiles, notamment lorsqu’on pose sa main sur le ventre de la future maman, grâce à des jeux de pression exercée sur les parois de l’utérus.

Ce toucher participe déjà pleinement à la construction du lien d’attachement entre le bébé et ses parents.

Cette fonction permet aussi au bébé de découvrir son corps et l’environnement dans lequel il baigne. Il suce son pouce et joue avec son cordon ombilical ou avec ses pieds.

La pratique de l’Haptonomie durant la grossesse utilise principalement ce sens pour entrer en relation avec son bébé et aider la maman à mieux vivre les contractions durant l’accouchement, grâce à la participation active du 2e parent.

A la naissance, le bébé sera donc très sensible et réceptif aux caresses et au contact direct avec sa maman ou son papa, en peau à peau notamment.

On sait aujourd’hui que le toucher joue un rôle essentiel, et même vital, dans la construction du lien affectif et participe pleinement au développement psycho-affectif du bébé.

Il est donc primordial d’offrir le plus possible à son bébé ce contact privilégié avec ses parents en le portant, en le berçant dans vos bras, en le rassurant par des caresses, en le massant, en lui offrant vos doigts pour qu’ils les serrent fort dans ses petites mains…

Un bébé qui vient de naître peut ressentir beaucoup d’inquiétudes car il est privé soudainement de toutes les stimulations tactiles qui constituaient son environnement durant sa grossesse et il aura plus que besoin de vous pour se sentir accueilli et réconforté.

Petit à petit, le sens du toucher va continuer à se développer pour permettre au bébé de créer du lien, de découvrir son corps et d’explorer son environnement.

Et puis, le toucher agira aussi comme un système d’alarme très efficace les agressions extérieures grâce à tous les récepteurs présents sur la peau et qui permet au bébé de réagir vivement en cas de chaleur, douleurs…

L’odorat

Tout comme le toucher, le système olfactif du fœtus fait partie des premiers sens à se mettre en place durant la grossesse.

Les récepteurs des odeurs et la zone du cerveau qui reçoit cette information se forment entre la 8e et la 11e semaine de grossesse.

Toutefois, les narines du bébé resteront bouchées jusqu’au milieu de la grossesse.

Dès le 7e mois, les substances odorantes transportées par le liquide amniotique donneront au bébé une première expérience olfactive qui influencera ses préférences par la suite.

Dès les premières minutes qui suivent la naissance, le bébé prouve à quel point le sens de l’odorat est bien installé. Il est capable de se hisser jusqu’au sein de sa maman, une fois posé sur son ventre, guidé par l’odeur du colostrum (le 1er lait produit par sa maman) qui lui rappelle étrangement l’odeur du liquide amniotique. Cette odeur le rassure et le réconforte immédiatement.

L’odorat jouera alors un rôle important dans la création du lien d’attachement.

Le nouveau-né sera capable de distinguer l’odeur de sa maman de celle des autres femmes.

Cette sensibilité aux odeurs augmentera progressivement dans les premiers jours.

Et puis, saviez-vous que le système olfactif était localisé dans une partie du cerveau qui est également responsable de générer des émotions et des souvenirs. 

Ce n’est donc pas étonnant que l’odeur d’un bon chocolat chaud, humé au détour d’une rue, aura cette capacité incroyable de nous renvoyer directement dans la cuisine de notre grand-mère, même bien des années plus tard.

De même qu’un bébé pourra se sentir rassuré en l’absence de sa maman, avec un doudou ou morceau de tissu qui portera  son odeur.

Bien que l’odorat soit un sens beaucoup moins essentiel chez l’humain que chez les animaux, il a aussi son utilité. 

En grandissant, un bon odorat permet de détecter des dangers potentiels. Par exemple, l’odeur de la fumée nous rendra beaucoup plus vigilants et nous permettra de fuir si besoin. De même que l’odeur désagréable d’un aliment nous empêchera de le consommer et donc de prendre le risque de s’intoxiquer.

Il ne faut donc pas hésiter à faire découvrir à votre bébé les odeurs de son environnement, notamment lorsque vous cuisinez ou que vous vous promenez. Cela lui permettra de développer ce sens et de découvrir le monde qui l’entoure.

Le goût

Saviez-vous que le nouveau-né est déjà un petit gourmet en herbe dès sa naissance ?

Et oui, votre bébé est déjà capable de gouter les différentes saveurs du liquide amniotique durant la grossesse. Il arrive même que certaines futures mamans décrivent des réactions plus vives de leur bébé lorsqu’elle mange certains aliments, plus que d’autres.

Les cellules qui permettent de détecter les saveurs se développent dès la 7e semaine de grossesse et fonctionnent vers la 13e semaine.

Le fœtus avale du liquide amniotique dès le 6e mois de grossesse et il expérimente déjà un ensemble de sensations orales. En effet, les aliments consommés par la future maman modifient l’« odeur-saveur » du liquide amniotique. Cette exposition le familiarise alors avec le régime alimentaire de sa mère.

Par conséquent, lorsque le bébé vient au monde, il a déjà une certaine expérience des saveurs qui feront partie de son alimentation.

Par la suite, le bébé nourrit au sein poursuit sa découverte des saveurs de l’alimentation de sa mère grâce au lait maternel. Ils acceptent ainsi facilement une plus grande variété d’aliments que ceux nourris au biberon.

Les préférences acquises au cours de l’allaitement peuvent d’ailleurs se maintenir jusqu’à l’âge adulte.

Le sucré est la saveur préférée des tout-petits.  Il lui procure aussi un sentiment de bien-être et le réconforte. Cet effet calmant est particulièrement important dans les premières semaines de vie.

Du sirop de glucose est d’ailleurs souvent donné aux bébés en milieu hospitalier afin de calmer la douleur pouvant être provoqué par certains soins.

L’amer est le goût qui provoque la réaction de dégoût la plus intense chez le bébé. Toutefois, le nouveau-né réagit très peu au goût salé.

Le développement du goût se poursuivra jusqu’au milieu de l’enfance. C’est pourquoi les préférences d’un tout-petit peuvent changer beaucoup.

En absence de terrain allergique, il sera important de familiariser l’enfant à une gamme étendue de saveurs dès le début de sa diversification. Les préférences alimentaires installées à 2 ans sont en grande partie maintenues jusqu’à l’âge adulte.

Et n’ayez crainte si votre enfant refuse certains aliments à partir de l’âge de 2 ans. C’est fréquent et cela s’atténue en grandissant! On parle alors de Néophobie alimentaire.

La gastronomie et le plaisir de la table font partie de notre culture et de nos traditions.

Alors, faites-vous plaisir et n’ayez pas peur d’éduquer le palais de votre bébé dès la grossesse.

L’audition

Saviez-vous que l’ouïe est le sens le plus affuté chez le tout-petit?

Le développement de l’audition commencerait entre la 26e et la 28e semaine. Le fœtus grandit dans un bain sonore : les battements du cœur de sa maman, ses bruits intestinaux, le flux sanguins… font partie de son environnement.

Vers 5 ou 6 mois de grossesse, le fœtus perçoit aussi certains sons provenant de l’extérieur : les intonations des voix, le rythme de la musique, le « ronronnement » de l’aspirateur …

Il réagit davantage à la voix humaine qu’à tout autre son. Il sera d’ailleurs capable, dès sa naissance, de reconnaître la voix de ses parents.

Des études ont démontré que les nourrissons peuvent « se souvenir » de sons souvent entendus dans l’utérus. N’hésitez donc pas à parler à votre bébé, à lui faire la lecture ou à écouter de la musique durant votre grossesse.

A sa naissance, le bébé entend donc très bien et va s’apaiser en entendant la voix de ses parents. Il sera aussi en capacité de percevoir certaines intonations de voix pouvant laisser filtrer vos émotions. Il ne faut donc pas hésiter à lui parler, à lui verbaliser ce qu’il se passe pour lui et pour vous afin de le rassurer.

Saviez-vous aussi que, avant de pouvoir parler, le bébé capterait déjà l’essence de sa langue maternelle, ce qui influencerait sa manière de crier et de vocaliser par la suite.

Dès sa naissance, le bébé entend, mais sa capacité à reconnaître la signification d’un son et d’écouter ce qu’il entend continue de se développer au fil des ans. Le développement de l’audition se terminerait d’ailleurs durant l’adolescence.

Beaucoup de bébés, en grandissant, apprécieront particulièrement les livres musicaux et autres jouets sonores. Il n’est pas rare de les voir se dandiner aux sons de mélodies qu’ils apprécient et qu’il ont eu l’habitude d’entendre.

Ne soyez pas surpris si, vers 2/3 ans, votre enfant ne vous répond plus lorsque vous l’appelez pour le bain. Beaucoup d’enfants développent en grandissant une écoute sélective. Cela arrivera surtout lorsqu’il sera sur quelque chose qui l’occupe. C’est inconscient, n’y voyait pas déjà de la défiance de sa part!

Toutefois, en cas de doute, si votre petit bébé semble de pas réagir aux stimulations sonores du quotidien, n’hésitez surtout pas à en parler à votre médecin. Il alors pourra tester son audition et détecter un éventuel trouble auditif.

La vue

C’est certainement une des questions que les jeunes parents se posent le plus : Mais que voit mon bébé exactement ?

Et ils ont raison de se la poser car en effet, des 5 sens, c’est sans aucun doute le moins évolué à la naissance.

La vision est d’ailleurs le dernier sens à se développer chez le fœtus. Ses paupières sont même closes jusqu’à la 24e semaine de grossesse. C’est seulement à partir de ce moment-là que la rétine et le nerf optique se développeront de façon plus importante.

A partir du 7e mois de grossesse, le bébé pourra distinguer des ombres et des nuances mais sa vue ne se développera que très peu car elle est peu stimulée dans l’obscurité de son cocon utérin.

A sa naissance, un nouveau-né pourra voir assez clairement ce qui se trouve à une distance de 20 à 30 cm, notamment le visage de ces parents lorsqu’il est sera tout contre eux. Passée cette distance, tout sera très flou pour lui et il ne distinguera pas ce qui se trouve au-delà de 75 cm.

Il sera également très sensible à la lumière et aura tendance à garder ses paupières fermées quand la pièce sera très lumineuse. Il n’est donc pas étonnant que votre bébé ouvrira plus facilement ses petits yeux quand la lumière sera douce ou tamisée.

Au cours de la 1ere année de vie, la vision évoluera de manière très importante.

Aussi, dans les premiers mois, les yeux du bébé ne travaillent pas très bien ensemble. 

Il faudra par ailleurs patienter un peu pour le bébé parvienne à bouger ses yeux facilement ensemble. Pas étonnant que votre bébé ait tendance un peu à loucher durant les 2 premiers mois.

De même , le nouveau-né ne distinguera pas encore les couleurs, même seulement les nuances (clair et foncé). Vers 3 mois, l’enfant perçoit plusieurs couleurs de base, les premières étant le rouge et le vert.

Ce n’est que vers 5 mois que le bébé sera capable de voir autant de couleurs qu’un adulte et d’avoir une vision en 3D.

Pour toutes questions ou demandes de RDV, contactez-moi via mon formulaire de contact.

Pour connaître toutes mes actualités, suivez-moi sur Facebook et Instagram.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *